La Coquille
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Bulletin d’information des propriétaires de Safari Condo vol. 6 num. 2, Septembre 2004


 


EN CALIFORNIE SOLO (avec Muffin)

 

Pour les femmes qui hésitent à partir seules

Micheline D.P. (mai 2004)

 

En janvier 2002, le lendemain de notre arrivée au Parc de véhicules récréatif Blazing Star, à San Antonio au Texas, mon mari Henry est décédé d’un arrêt cardiaque lors de son jogging matinal.  Un choc, pour dire le moins, brutal.  Dans leur convivialité habituelle, les vacanciers, tous bien installés pour la saison d’hiver, n’ont fait ni un ni deux et ont tout mis en œuvre pour m’aider.   Deux jours plus tard j’étais sur un vol vers Montréal, accompagnée de mon petit chien muffin.  Le corps d’Henry suivrait.

 

Dans mon désarroi, je ne crois pas avoir montré beaucoup de reconnaissance.  Il fallait donc que j’y retourne et décidai d’en profiter pour me rendre jusqu’en Californie visiter mon fils et sa jeune famille.  À partir de cette idée, l’objectif a mûri et j’ai acheté mon premier Safari Condo.  Une belle machine, toute neuve, qui allait me conduire là où je le voulais, quand je le voulais.   

 

Bien que je me répétais sans cesse qu’après tout, je partais en territoire connu,  la préparation et l’anticipation du voyage m’avaient rendue anxieuse et nerveuse. Mais, une fois sur la route, transformation : je suis devenue « Reine des grands chemins ».   Quelle merveilleuse aventure j’ai vécue!   Six semaines de bonheur, de paysages magnifiques, de  rencontres inattendues, de surprises, et des plus belles « tounnes » de route.  

 

J’avais trois objectifs principaux :  D’abord rejoindre les bons samaritains du Texas avec qui j’avais gardé contact.    Deuxièmement, la forêt des géants du Sequoia National Park  en Californie.   Il y a là le plus gigantesque organisme vivant de la planète : un arbre, un séquoia.  On l’appelle Général Sherman.   À l’instar de John Steinbeck qui l’a fait voir à son chien Charley, son compagnon de voyage, je tenais à le montrer à Muffin, le mien.   Les yeux embués par l’émotion, je lui ai répété les paroles de Steinbeck à Charley:   « Look Muffin, it’s the tree of all trees.  It’s the end of the Quest* ».   Muffin n’a pas semblé apprécier, que voulez-vous, c’est un chien!  Mon troisième objectif m’a conduit chez mon fils à San Francisco.  Là, mon Safari Condo a été mis à l’épreuve.  Mon petit-fils Denis voulait tout voir, tout toucher et tout comprendre.   Je lui ai tout raconté.  Tous les jours, lui et moi passions des heures dans le Safari Condo.  Je lui ai promis que lorsqu’il serait grand, il pourrait le prendre et partir visiter le monde.  Oui, Nana, twuck, uffin…  (Nana, c’est moi.  Twuck, c’est pour le camion et Uffin, c’est le chien).  Denis a 21 mois.

 

Encore aujourd’hui, lorsque je parle de mon aventure, on s’étonne: « Seule!!!  Aussi loin? »  Et pourquoi pas!  Prudence et vigilance sont des pré-requis.  C’est tout.   Et puis, c’est magique, le Safari Condo se faufile partout.

 

À toutes les femmes prudentes, aventureuses et audacieuses, je dis : n’hésitez pas.  Allez-y!  Partez!  C’est merveilleux.

 

 

 

*Extrait de Travels with Charley – In search of America de John Steinbeck, Penguin Books 1997- Version française -Voyage avec Charley – récit.

 

 

Une magnifique aventure!

Jane, Denis et Youri

 

À tous les condistes qui ont répondu à notre appel à tous pour bien préparer ce voyage et à tous les autres qui, comme nous, sont passionnés de voyage, nous avions envie de vous partager nos dernières vacances aux États-Unis et dans l’Ouest canadien. Trente-neuf jours, ±15 000 km, 225 heures de route, 1000 photos : nous revenons la tête remplie de souvenirs inoubliables. Nous avons tout aimé de notre voyage, mais voici nos coups de cœur.

 

Aux États-Unis, les Badlands du Dakota du sud nous ont fascinés. Juste tous les trois, pendant quelques heures, sous un soleil de plomb, nous nous sommes baladés sur cette terre aride de pics, de crêtes à perte de vue, de tunnels étroits et de cavernes. Nous avions l’impression d’être des cow-boys ayant perdus leurs chevaux et leur chemin, mais le spectacle était tout à fait fascinant. Le Devil Tower dans le Wyoming; une tour qui s’est formée pendant des millions d’années, belle qu’importe l’angle, le moment de la journée ou la distance d’où on s’y trouve. Encore une fois, une randonnée d’une heure nous a menés à sa base où nous avons pu l’observer dans tous ses détails. D’ailleurs, en observant bien, nous avons pu y apercevoir des grimpeurs qui étaient gros comme des têtes d’épingle. Quarante degrés à la base et pourtant nous avons eu droit à une tempête de grêlons rendus à destination qui nous a donné des fous rires électrisants comme les éclairs qui s’abattaient sur nous et qui nous faisaient oublier notre inquiétude. Trempés, nous sommes redescendus en riant de cette aventure de fous.

 

 Le parc Bighorn dans le Montana : hallucinant avec ses canyons de toutes les couleurs, son désert de genévriers, ses cheveux sauvages, ses bighorn, ses serpents à sonnettes et surtout ses campings complètement déserts. Malgré mon imagination extrêmement fertile et tous les films d’horreur vus dans mon adolescence qui me rappelaient cet endroit, nous y avons dormi, seuls au monde et avons eu droit à un ciel magnifiquement étoilé. Un trip vraiment extraordinaire. Le parc du Yellowstone, Wyoming, est époustouflant par ses geysers, ses sources thermales de toutes les couleurs, ses forêts pétrifiées, ses chutes, ses wapitis, ses lacs et quoi encore!

 

 Au Canada, sur l’île de Vancouver, dans les parcs Goldstream et French river, nous avions l’impression de nager en plein « Alice au pays des merveilles». Des fleurs en abondance, des arbres immenses avec de grandes barbes, des fougères tellement grosses qu’on aurait eu envie de s’y blottir. Féerique! Le parc des Grands glaciers en Colombie nous a fait vivre des émotions fortes. La Crête Abbott, 1040 mètres de dénivelé et 2450 mètres d’altitude, nous a permis de gravir ce sommet accompagné d’une forêt luxuriante, des prés de fleurs subalpines, des pics enneigés selon la distance parcourue. Et, comme récompense,  au sommet, nous avons eu droit à une vue de 360 degrés sur les glaciers. Wow!!!  Nous avons été saisis d’une émotion d’une telle intensité qu’elle est impossible à décrire. Un moment magique et inoubliable que je recommande à tous.  Ce n’est bien sûr pas l’Everest, mais pour nous, c’était notre Everest.  Une autre randonnée un peu plus courte dans ce parc nous aura ravis tout autant,  le Great glacier qui longe la déchaînée rivière Illecillewaet et  qui nous a conduit devant le glacier du même nom. Magnifique!  La promenade des glaciers, qui traverse les parcs de Banff et de Jasper, est fantastique avec ses nombreux lacs turquoises, ses pics enneigés qui bordent la route. Après être montés sur le Icefield en manteaux d’hiver, nous sommes allés le voir d’un autre point vue (en short) par la  Crête Parker qui  nous aura fait vivre encore une fois, un moment inoubliable pas ses paysages grandioses une fois rendus au sommet. Le lac Émeraude, qui porte merveilleusement bien son nom, est époustouflant et s’y promener en canot nous a fait rêver. Le lac Louise mais encore plus, personnellement, le Lac Moraine près de Banff est tout simplement saisissant. Chaque fois, qu’on s’arrêtait pour l’admirer lors de notre randonnée, on avait le souffle coupé par sa couleur incroyable.

 

En terminant, le sud de la Saskatchewan, avec ses plaines, ses prairies, ses vallées, ses badlands valent vraiment le détour quoiqu’on en dise. Personnellement, j’ai adoré dormir chez ces deux retraités tout à fait charmants qui semblent avoir transformé leur cour à la limite du parc Grassland en petit camping et où tu campes encore une fois seul au monde entouré de verdure magnifiquement colorée par un splendide coucher de soleil.  Je vais m’arrêter là, mais je tiens à dire que nous sommes bien ouverts à partager notre trip avec tous les condistes qui désirent avoir plus d’’infos.  Alors voilà, c’était notre belle aventure. Nous avons pas mal voyagé et ce voyage n’était ni plus beau ni moins que les autres, il était simplement différent. Il nous aura transportés, émerveillés, ravis, saisis, époustouflés, émus comme tous  les autres avant et c’est pourquoi jamais nous ne voulons cesser de découvrir cette belle grosse boule sur laquelle nous vivons et le plus souvent possible en compagnie de notre nouveau compagnon, notre Safari Condo, qui aura été à la hauteur de nos aspirations.

 

Voyage de Vélo à Cape Cod à l’Action de Grâces

Pauline et Alain Marcotte

 

 

Aux USA, c’est le long congé du Columbus Day. Il y a un peu plus de touristes qu’habituellement en automne mais beaucoup moins qu’en été. 

Le départ se fait le vendredi en après-midi en direction de Plymouth, MA. De Sherbrooke nous prenons l’autoroute 55 jusqu’à Stanstead, ensuite la 91 Sud jusqu’à St.Johnsburry, ensuite la 93 jusqu’à Boston. À Boston on peut continuer sur la 93 si on est en soirée, car la circulation est acceptable. Autrement, il faut utiliser la 95 spécialement pour le retour le lundi férié où la circulation est très dense dans Boston. Après Boston, on prend la route 3 jusqu’à Plymouth, sortie 9 sur Main St. pour le coucher chez Wal-Mart au 381 Court St, Plymouth, MA 02360-7310 US. Les adresses sont trouvées sur www.walmart.com et l’emplacement sur www.mapquest.com Il y a  des affiches interdisant de camper la nuit, mais nous n’avons pas eu de problème depuis 2 ans.

 Le samedi pour entrons sur le cap soit par le pont de Sagamore ou celui de Bourne. 

Le samedi et le dimanche, nous avons campé au Shady Knoll Campground, car nous voulions avoir l’électricité mais le Nickerson State Park serait l’endroit par excellence pour camper. C’est un point central sur le cap. L’entrée est située sur la route 6A à Brewster. Le coût est de $12.00 plus $2.00 pour l’eau et $2.00 pour les égouts si nécessaire. 

Pistes cyclables :

Sur le Cape Cod Canal, il y a une piste facile d’environ 14 Km de chaque côté. 

La Cape Cod Rail Trail (38 Km) est une piste facile qui va de Dennis à Wellfleet. On retrouve tous les renseignements sur Google Canada en inscrivant Cape Cod Rail Trail. En cliquant sur Cape Cod Trail, on obtient les renseignements sur les pistes à Cape Cod. Cette piste traverse le Nickerson State Park. Voici quelques destinations intéressantes. Au millage 3.7 à Rock Harbor, une halte s’impose pour une belle vue sur la Baie de Cape Cod. Au millage 7.4 à Eastham, on prend le Locust Rd à droite ensuite le Salt Pound Rd., on traverse la route 6 pour rejoindre une piste cyclable qui se trouve à l’extrémité du stationnement du National Seashore : Salt Pond Visitors Center. C’est la Nauset Trail du National Seashore. La piste de 2.5 km se rend à la Coast Guard Beach. On peut cadenasser les vélos et se retrouver sur une très belle plage. Cette excursion fait toujours partie de notre randonnée. Il y a des pentes à remonter et comme le paysage est vallonné de dunes, la piste demande un effort modéré.  

Shining Sea Bikeway in Falmouth : C'est une piste facile de 4.8km en bordure de mer. On peut voir Martha’s Vineyard. Au bout de la piste à Wood Hole, on peut faire le tour de ville, les belles maisons en bordure de mer font rêver. 

National Seashore Bicycle Trails in Provincetown : C’est une piste plus difficile par ses montées abruptes, mais les dunes et les plages de race Point et de Herring Cove en valent bien l’effort.  

Head of the Meadow Trail du National Seashore : c'est une piste de 3 km qui offre peu d'attraits.  

Martha’s Vineyard : la façon la plus simple c’est de prendre le traversier à Falmouth, le Island Queen (horaire disponible sur Google sous  Martha’s Vineyard Ferry), ensuite cliquer sur Martha’s Vineyard Ferry Island Queen. Nous prenons habituellement le traversier de 10.00 h pour revenir à 3.45 h ou 5.15 h. Il faut arriver au traversier 30 minutes à l’avance. Le coût est de $10.00  aller-retour et $6.00 pour le vélo. Le stationnement est de $10.00 à $15.00 On peut aussi se stationner plus loin dans la ville en cherchant un peu et se rendre au bateau en vélo sans avoir à payer de stationnement.

On peut aussi prendre un traversier avec le véhicule à Wood’s Hole. Sans véhicule, le coût est semblable à celui du Island Queen.  Le stationnement est de $10.00.

Sur Martha’s Vineyard, il y a différents circuits possibles. La plus belle piste cyclable est de Oak Bluffs à Edgartown en passant par  les plages sur le Nantuket Sound. C’est une piste très facile de 9.5 km. À ne pas manquer à Oak Bluffs, Cottage City surnommé les « gingerbread cottages ». Ces petites maisons ont  commencé à être construites en 1835 pour un camp Methodiste.

Un circuit intéressant et facile en partant d’Oak Bluffs est de prendre la route de 5.5 km en direction de Vineyard Haven. La chaussée permet le faire le trajet facilement. De Vineyard Haven, on prend la piste de 9.5 km qui longe l’Edgartown-Vineyard Haven Road. Rendu à l’entrée d’Edgartown, on peut reprendre la piste qui retourne à Oak Bluffs ou visiter la ville qui est d’un cachet spécial avec ses grosses maisons blanches contrairement à Cape Cod où les maisons grises sont faites de bardeaux de cèdre. À noter qu’il y a plusieurs types d’excursions en autobus pour visiter l’île.

L’automne dernier, lors de notre retour tardif par le bateau à Wood’s Hole,  nous avons été surpris par la noirceur, nous avons dû faire 3 kilomètres avec une visibilité nulle. Nous étions sept et avions une seule petite lampe de poche. Ce fut une expérience un peu traumatisante pour certains d’entre nous et drôle pour les autres.

Il faut aussi mentionner les nombreux sentiers pédestres que l’on peut retrouver facilement ainsi que les nombreuses plages où l’on peut flâner. La ville de Provincetown est un endroit charmant à visiter. Le samedi en fin d’après-midi, la parade gai est haute en couleur. Pour les achats, il y a un centre d’achat plus important à Hyannis. Les boutiques à Falmouth sont aussi très intéressantes.

Pour les amateurs de poissons et fruits de mer, il ne faut pas manquer le New England clam chowder, la morue et le homard.

Le départ pour le retour se fait habituellement vers 15 heures après une courte randonnée en vélo et un repas dans une pizzeria typiquement italienne à Buzzards Bay. De là, pour éviter Boston, nous empruntons la route 495, à la sortie 7 nous prenons la 24 nord; ensuite la 93 pour se rendre à la 95 nord. À la sortie 37, nous empruntons la 93 nord pour revenir à Sherbrooke.

À l’Action de Grâces, c’est une atmosphère d’Halloween qui règne à Cape Cod, tout est grandement décoré pour agrémenter davantage le paysage.

Les conseils de Daniel

Vive l’hiver!

Par Daniel

Il y a quelques années, Michèle et moi planifions nos fins de semaines de camping dans les moindres détails. Lieux où nous allions, ce que nous allions y voir, y manger et surtout, nous prenions religieusement la météo avant de décider quoi que ce soit. Je ne sais pas si on peut appeler ça de la sagesse ou de l’inconscience, mais depuis quelques années nous sommes des adeptes de l’improvisation, et surtout au diable la météo. Ce n’est sûrement  pas elle qui gâchera notre sortie en Condo, beau ou pas, le plaisir sera au rendez-vous. Il s’agit d’être prêt à toute éventualité et de munir son condo d’une trousse de survie pour résister à l’été au Québec. En plus des t-shirts et des pantalons cargo vous y trouverez en permanence, un gros polar, un chandail de laine assez épais pour une expédition sur le mont Mckinley, un coupe- vent,  un cache-cou, des gants de laine, une tuque et un imperméable.  L’important pour bien s’amuser c’est d’être bien habillé et de se garder au chaud. On crée ainsi son propre micro climat! (Par température extrême, un bon livre peut remplacer tous les articles précédents)

 

Même chose pour la saison d’hiver qui s’en vient à grands pas. Si pour certains condistes cela sonne le glas des fins  de semaines d’exploration en Condo, pourd’autres ce n’est que le début de nouvelles aventures. De plus en plus d’adeptes de sports d’hiver se servent de leur Safari Condo comme pied-à-terre pour leurs sorties de ski, ski de fond, raquette, motoneige ou tout simplement pour des fins de semaines d’exploration au quatre coins du Québec  Votre Safari Condo peut devenir votre B&B pour une virée au carnaval de Québec ou une savoureuse fin de semaine gastronomique dans Charlevoix.  Les possibilités sont infinies, il s’agit simplement de laisser aller notre imagination. Vous découvrirez une toute nouvelle facette de votre Safari Condo et vous oublierez l’auvent, l’eau courante ou le chauffe-eau pour ne faire qu’un avec la nature immaculée qui vous entoure.

 

Mes sorties ne durent généralement qu’une ou deux nuits. Comme le véhicule est hivérisé, il me faut me munir de bidons d’eau portatifs et j’utilise tout bonnement des deux litres de boisson gazeuse que je remplis d’eau potable. Je me suis aussi équipé d’une poche de 20 litres avec un petit robinet ( Canadian Tire) que j’installe sur la tablette au dessus de la cabine avant lorsque je suis arrivé à destination.  L’eau ne doit jamais aller dans la plomberie, alors je me suis muni d’un bac que je mets dans le fond de l’évier afin d’éviter que, par exemple, lorsque je me lave les dents, l’eau ne puisse pas couler de l’évier jusque dans le réservoir d’eaux grises. On n’a qu’à jeter le contenu du bac à l’extérieur du véhicule. Avec la toilette portative, il n’y a aucun problème de plomberie mais avec la toilette à cassette, je dois rincer la cuvette avec l’eau de mes bouteilles puisque le véhicule n’a plus l’eau courante. La vidange se fera simplement dans la toilette de la maison une fois mon périple terminé.  Le chauffage (à essence ou propane) de mon véhicule fonctionne en tout temps afin d’éviter que tout ne gèle à l’intérieur. Les rideaux font un excellent isolant. Je me sers de celui derrière les sièges avant pour rapetisser l’espace à chauffer et je glisse le bas des rideaux des fenêtres dans la fente pour empêcher le froid de se faufiler à l’intérieur. Toit ouvert, toit fermé, isolant pour la toile, ce sera à vous de décider selon la température et vos goûts personnels. Le frigo exigera moins d’énergie que pendant la belle saison, comme quoi le froid a aussi ces bons côtés.

 

L’idée n’est pas de faire votre première sortie d’hiver par une température de -30C mais bien dans un premier temps, d’allonger votre automne, d’oser le mois de décembre et d’expérimenter doucement ce qui pourrait être un nouveau mode de vie. Vite! Enfilez vos mitaines et vos tuques,  l’hiver est à nos portes et votre Safari Condo vous attend.

 

Un bon test pour le panneau solaire

 

Pour nos vacances d’été, Michèle et moi nous sommes rendus  jusqu’à Oshkosh au Wisconsin pour notre pèlerinage biannuel au plus gros rassemblement d’objets volants du monde. Cette année en était une très particulière puisque ce n’est pas une Safari Condo qui a fait la migration, mais bien trois équipages de condistes qui se sont retrouvés avec 50,000 personnes sur le plus grand camping sans service qu’on puisse imaginer. Pendant une semaine, Oskosh  accueille en effet 25,000 unités de camping, 14,000 avions, 865,000 visiteurs, 4,500 bénévoles et la plus importante flotte de toilettes bleues jamais vue. Par le plus grand des hasards, Gisèle et Jacques, Denise et Camil ainsi que nous même possédons tous des véhicules équipés d’un panneau solaire de 110W. Comme nous faisions tous nos déplacement à vélo, que ce soit pour l’épicerie ou pour traverser le camping pour nous rendre aux différents sites d’exposition, nos véhicules ont passé 8 jours, bien peinards, sans qu’on en tourne la clef de contact. Avec un jour de pluie et un autre nuageux, les batteries de mon véhicule affichaient toujours  une charge maximum lorsque nous avons quitté Oshkosh. Le test le plus rigoureux a été effectué par Gisèle et Jacques qui faisaient tous les matins  4 rôties à l’aide du grille-pain électrique et le café avec une petite cafetière 2 tasses. Jacques tenait aussi un journal quotidien sur son ordinateur portable et se devait d’en recharger les batteries, avec l’aide de l’onduleur, tous les 2 jours. Les batteries de son véhicule étaient également pleines au moment de son départ. Vous ajouter bien sûr à cela un peu d’éclairage et le frigo qui, il faut le dire, a travaillé bien fort puisque le mercure frisait souvent les 27C

 

Il semble bien que le solaire nous donne une autonomie presque illimitée si on n’abuse pas des appareils qui consomment beaucoup d’énergie (micro-ondes, grille-pain etc.)  et qu’on prenne bien sûr le soin d’être en plein soleil. Je regarde présentement la possibilité d’installer deux panneaux de 80W ce qui monterait notre capacité à 160W, encore plus de liberté!

 

 

Vérification de votre onduleur

 

Ceci s’adresse à tous les propriétaires de Safari Condo 2004 et moins munie d’un onduleur. Pendant la saison estivale il serait bon d’inspecter visuellement la borne noire et la borne rouge de votre onduleur pour vérifier si il n’y a pas de déformation due  à une surchauffe.

Symptômes :

1- Odeur de brûlé lorsque la demande de puissance est importante et dure au moins 5 minutes (Faire fonctionner le micro-ondes par exemple)

 

2- l’alarme de basse tension se déclanche plus rapidement que normalement.

 

Cause : Avec le temps les vis qui fixent les fils sur les bornes à l’intérieur de l’onduleur perdent de la tension. Si le problème est pris tôt, l’onduleur pourra être sauvé.

Si vous croyez que votre onduleur montre des signes de surchauffe, appelez Frédéric à l’usine pour plus d’information.

 

Bien verrouiller son frigo

 

Le nouveau système de verrouillage de plastique  des frigos Novacool est très facile d’utilisation mais a tendance à se désajuster avec le temps. Si votre frigo ne se verrouille plus automatiquement à chaque fois en fermant la porte, voici deux solutions faciles qui vous éviteront bien des désagréments. Les deux s’appliquent à la porte et non au le frigo.

 

1 : Insérer une petite pièce de mousse (airfoam) sous la gâche de plastique du système de verrouillage. Ceci aura pour effet de soulever cette dernière afin qu’elle se coince automatiquement sur la partie du système de verrouillage qui est sur le frigo.

 

ou

 

2 : Dévisser les 2 vis qui fixent la gâche de plastique et incérer deux rondelles de métal (washers) sous cette dernière afin encore une fois de la soulever.

 

Ne pas appliquer les deux solutions en même temps. Choisir l’une ou l’autre

 

Avant chaque départ, il est très important de vérifier que le frigo ainsi que toutes les portes d’armoire sont bien verrouillés.

 

Action de grâce = Hivérisation

 

N’oubliez pas! Tous les véhicules devraient être hivérisés au plus tard après votre sortie de   l’Action de grâce.

 

Méli-mélo

 Par Michèle

Mexique

Ceux d’entre vous qui aimeriez obtenir des renseignements sur le Mexique pourront joindre Mme Serré à l’adresse internet suivante : xxxxxxxxx.  Mme et M. Serré avaient généreusement monté une conférence sur ce sujet au rassemblement de Gatineau. Merci beaucoup de continuer à  partager vos connaissances avec nous via internet.

 

Boucler l’Amérique du Nord

Vous avez accès aux expériences de voyage de M. Dean Louder autour de l’Amérique du Nord. De la Louisiane à Vancouver ne manquez pas d’aller faire un tour sur son site internet sous : safaricondo.com, le coin des condistes, récits de voyage, 2004

 

Les voyages de Jim Roadrunner

Mieux connu sous le nom de M. James Carten ou Jim pour les intimes. Partagez les voyages et surtout les trucs d’un de nos couples de condistes les plus expérimentés en camping sur le pouce. Pourquoi payer lorsque ça peut être gratuit J . Plaisir garanti! Vous trouverez le site de M. Carten sous : safaricondo.com, récits de voyage, 2004

 

Photos du rassemblement 2004

Accessibles via le site de Safari Condo sous : Safaricondo.com, le coin des condistes, photos, la réunion annuelle, 2004.

 

 

 

 

Camping d’hiver

Si le cœur vous en dit, vous pouvez camper l’hiver avec les services de douche et toilette au camping polaire, St-Léonard-de-Porneuf (Québec). www.campingpolaire.com.

 

Merci !

 

De la part de tous les participants du rassemblement 2004!

 

En juin 1999, lors de notre premier rassemblement en Beauce, 38 équipages avaient remonté la Chaudière jusqu’à Scott Jonction, dans le but de  venir s’amuser avec nous au party avec Par Nado . 6 ans plus tard, ce sont  plus de cent véhicules qui ont répondu à l’invitation de VR Outaouais, et qui ont transformé le stationnement de l’aréna de Hull en camps de base, afin de pouvoir explorer la superbe région de l’Outaouais à leur guise.  Avec les années, une foule de gens se sont greffés à notre équipe afin que cet événement annuel se déroule le plus rondement possible. Avec un nombre de participants sans cesse grandissant, ces bénévoles sont une manne précieuse, car sans eux, la tâche serait insurmontable. De toute l’équipe de Safari Condo et de tous les condistes participants, merci,

 

-          À tous les participants de la réunion.

-          À Sylvain Coulombe, notre gentil organisateur

-          À VR de l’Outaouais pour leur chaleureux accueil

-          Aux bénévoles à l’accueil des condistes et des condos

-          Aux responsables du volet symposium et condistes à l’oeuvre

-          À tous les artistes participants

-          À tous nos conférenciers

-          Aux guides cyclistes

-          Aux employés de Safari Condo qui ont travaillé la fin de semaine

-          À tous nos  fournisseurs

-          À tous nos généreux commanditaires

-          Au bureau touristique de l’Outaouais

-          Au casino de Hull

-          Au bénévoles de la Condo-boutique

-          À Stéphane, notre Camério, pour toutes les belles photos de la réunion que vous pouvez voir sur notre site internet.

 

Et à l’an prochain!

 

Concours de photos

 

C’est le moment de partager avec nous vos souvenirs de voyages en images par le biais de notre concours annuel de photos. Nous adorons  voir jusqu’où nos Safari Condo vous ont amenés et quels endroits singuliers elles vous ont fait découvrir. Voici donc quelques petites règles à suivre pour les participants au concours :

 

 

1 : Le sujet doit se rapporter à Safari Condo. (Votre véhicule ou une partie de votre véhicule, un escargot etc)

 

2 : Maximum de 3 photos par participants

 

3 : Pour les photos papier, faites nous parvenir un double SVP. Dorénavant aucune photo reçue ne sera retournée.

Faites parvenir vos photos à l’adresse suivante :

 

Safari Condo

Concours de photo

821 du Parc

St-Frédéric

G0N 1P0

 

4 : Pour les photos numériques, elles devraient avoir un minimum de 2 millions de pixels. Vous n’avez qu’à nous les faire parvenir à l’adresse suivante : xxxxxxxxxxxxxx.  Et dans la case objet inscrire en majuscules : PHOTOS 2004  et demandez un accusé reception

 

5 : Identifiez bien vos photos à votre nom et indiquez l’endroit où elles ont été prises.

 

6 : Nous devrions avoir toutes les photos participantes en mains au maximum le 31 octobre 2004.

 

7 : Les photos seront jugées selon les critères suivants : Originalité, émotion et technique.

 

8 : En participant vous donnez le droit à Safari Condo de se servir de votre photo à des fins publicitaire (comme dans la brochure ou sur notre site internet) ou simplement pour agrémenter notre calendrier annuel.

 

9 : Les prix attribués seront les suivants :

 

1e Prix : 200$ en bons d’achat chez Dumoulin Ste-Marie (applicable dans les départements de communication, électronique, informatique ou photo)*

2e prix : 100$ en bons Safari Condo ** 

3e prix : 75$ en bons Safari Condo **

Prix de participation : 50$ en bons Safari Condo **

 

* Le gagnant pourra communiquer avec Stéphane Nadeau de chez Dumoulin Ste-Marie pour avoir plus d’informations. (L’achat pourra aussi se faire par téléphone en utilisant le site Dumoulin afin d’avoir accès à tous les produits disponibles)

 

**Condo boutique, ajouts sur votre véhicule ou entretien mécanique.

 

Participez en grand nombre!!

 

Rassemblement 2005

Rendez-vous au milieu du St-Maurice!

 

Réservez la fin de semaine des 24, 25 et 26 juin 2005 pour venir vous amuser avec nous au milieu du St-Maurice. Nos amis de la région de la Mauricie vous invitent au Parc de l’île Melville, en face de Shawinigan. Denis, Michel et Roger sont en train de vous concocter une fin de semaine extraordinaire dans un site enchanteur. Je ne vous en dis pas plus… la suite sur la Coquille du mois de décembre.

 

 

Havre d’un soir

 

Consultez la liste de Havre d’un soir sur le site Internet. Si vous y constatez des erreurs, signalez-les nous avant décembre : la nouvelle liste sera publiée au début janvier!

 

Ste-Rose du Nord

Cheryl-Lynn Lapointe et Benoit Lagacé

 

Ce village pittoresque, situé sur la rive nord du fjord du Saguenay, vaut bien le détour. Nous avons commencé notre visite au quai municipal d’où les touristes peuvent partir en croisière sur le fjord ou, s’ils le désirent, explorer le Saguenay en kayak.

 

Nous avons décidé, après avoir dégusté un copieux déjeuner au casse-croûte, de garder les pieds sur la terre ferme et de sillonner les rues du village.

 

Toujours à la recherche d’escargot pour ma collection, notre premier arrêt fut le centre d’artisanat.  Ici nous pouvons trouver sous un même toit plusieurs artisans fiers de nous exprimer leurs nombreux talents.  Les articles à vendre sont originaux et de bon goût.  N’hésitez pas à jaser avec eux, ils sont sympathiques et se font un plaisir de vous indiquer les différentes attractions du village ou de vous raconter la légende du lieu dit la descente des femmes.

 

Une visite du Musée de la nature vous permettra de rencontrer M. Jean-Claude Grenon et son épouse Mme Agnès Villeneuve.  Ce couple pionnier de Ste-Rose, artisan ainsi qu’écrivain nous charme avec des histoires de leur vécu dans le village lors de notre visite guidée du musée.  Le Musée de la nature est constitué d’un bungalow de six pièces peuplées de toutes sortes d’animaux, d’oiseaux empaillés ainsi que d’une collection de sculptures, de peintures faites par le couple.

 

À la sortie du Musée, une marche de dix minutes accidentée nous amène aux sentiers pédestres.  Ces pistes bien aménagées nous transportent d’un point d’observation extraordinaire à un autre. 

 

Nous nous sommes  installés au camping La descente des femmes, afin d’assister à un récital d’opéra à l’église présenté chaque soir, pendant tout l’été, par Rosalie qui étudie en chant classique  à Florence en Italie. D’après plusieurs touristes que nous avons rencontrés sur les sentiers pédestres, elle a une voix magnifique.

 

Alors, après notre souper nous nous rendons au cœur du village  pour prendre un petit café et, par la suite, nous nous sommes rendus à l’église.  Comme nous ne sommes pas des amateurs d’opéra, nous ne savions pas à quoi nous attendre.  Le récital qui a duré environ un heure était vraiment conçu pour nous initier à l’opéra.  La jeune Rosalie a une voix exceptionnelle et utilise les fonds ramassés à la fin du récital pour payer ses études. 

 

Ce fut le coup cœur de nos vacances d’été 2004.  J’espère vous avoir donné le goût de découvrir ce petit village du Saguenay.

 

 

Petites annonces

 

Tente cuisine 12x14 ( 695$-750$-795$), s’attache au véhicule et est autoportante. Vous permet de quitter avec le véhicule en laissant la tente montée. Extraordinaire lorsque vous prévoyez un séjour prolongé au même endroit. Vous protègera de la pluie ou des moustiques. ***

 

Rideau de douche arrière (195$), disponible sur tous les Safari Condo  des séries M et L . Si le véhicule ne possède pas la douche arrière, peut être tout simplement utilisé avec la douche solaire (15$ à la condo boutique) *

 

Air climatisé amovible arrière (695$ inst.), disponible sur tous les Safari Condo des séries M et L. Le véhicule ne doit pas avoir d’extension arrière. Se pose et s’enlève en 20 minutes à la place de la vitre d’une des portes arrière. Achat ou location au mois avec option d’achat. Pour location, appeler l’usine pour plus d’information. *

 

Support pliant pour ordinateur portable (95$), disponible sur tous les Safari Condo. Peut servir de table d’appoint.

 

GPS asservi (doit être branché à un ordinateur) (199$), Earthmate de Delorme. Doit être marié à un logiciel de cartes comme route 66, Streets and Trips ou Street Atlas USA

 

Ensemble de GPS asservi et du logiciel Street Atlas USA (199$) 2004 de Delorme **

(Logiciel gratuit)

 

Logiciel Street Atlas USA 2005 (79.95$) **

 

Logiciel Route 66 multi langages (79.95$)

 

Logiciel Streets and Trips (59.95$) **

 

*Photos disponibles sur internet : safaricondo.com, nos produits, accessoires

** En anglais seulement.

*** Le prix varie selon le modèle du véhicule.

 

 

Shipshewana

 

«Au Canada, vous devez bien avoir cinq provinces!» C’est ce que le jeune Amish d’une trentaine d’années nous demande au gré d’une conversation impromptue sur le stationnement de l’épicerie où nous nous rendions et au cours de laquelle on tentait de s’informer sur la façon de vivre des Amish d’Indiana.

 

Shipshewana, dans le comté Lagrange, au nord de l’Indiana se targue d’être le principal centre de la communauté Amish de l’Indiana. Ce n’est pourtant qu’un petit village au centre duquel foisonnent les boutiques d’artisanat, d’antiquités, et de colifichets de toutes sortes! Mais c’est aussi là où se tiennent quelquefois par semaine un des plus gros marchés aux puces du coin et des encans renommés. Les Américains en raffolent!  Mais, en arpentant le centre du village, Denise et moi on se demandait si ce n’était pas une attrape pour les touristes!

 

C’est vrai que l’on croisait des voitures hippomobiles et des gens vêtus selon la tradition, mais on se demandait si ce n’était pas pour épater la galerie de touristes qui se faisaient de plus en plus nombreux à mesure que la journée avançait.

 

On est alors sortis du village pour arpenter les rangs. Et là on a découvert la façon quotidienne de vivre des fermiers du coin. Certains sont plus traditionalistes que d’autres, mais en général, tous se distinguent de notre façon de vivre. C’est ainsi que rares sont les maisons qui ont l’électricité, les vêtements frais lavés volent au vent sur de drôles de cordes à linge en T en bordure du jardin potager. Les foins se font encore avec les chevaux, mais un moteur à essence actionne la presse à foin. Les automobiles et les tracteurs sont presque inexistants, mais à chaque maison, il y une calèche et tous possèdent plusieurs chevaux.

 

Nous avons appris aussi lors de notre conversation avec le jeune homme que les écoles sont situées dans les parties des maisons qui servent à la fois au culte et regroupent  tous les jeunes du rang sans égard à leur âge. Ici on pourrait appeler cela des classes à divisions multiples!  La plupart des jeunes cessent l’école à la fin de leur cours primaire dispensé par quelques enseignants qui se promènent dans tout le comté.

 

Comme nous l’explique aussi ce père de famille de quatre enfants, la terre familiale devient de plus en plus parcellisée et ne peut faire vivre plusieurs familles. Lui n’avait hérité que d’une terre de quatre acres! «C’est pourquoi, je dois travailler chez les Anglais!» nous a-t-il dit.

 

C’est ainsi qu’une foule de boutiques d’artisans se sont multipliées dans presque tous les rangs. Certains fabriquent des meubles, d’autres des horloges grands-pères ou des calèches…D’autres travaillent pour des compagnies américaines. Dans le comté de Lagrange et dans le comté voisin de Elkhart  c’est là que l’on retrouve la plus grande concentration de fabricants de véhicules récréatifs au Etats-Unis. «50% de tous les véhicules récréatifs sont fabriqués en Indiana et 80% de ceux-ci sont fabriqués dans un rayon de 50 km  autour d’ici»,  pouvons-nous lire sur le feuillet remis à l’accueil du camping.

 

Trois jours dans cette petite vallée nous ont permis, en côtoyant les gens, de distinguer l’authentique du faux et la façon communautaire de vivre du dix-neuvième siècle. C’est en s’éloignant un peu, c’est en jasant avec les gens simples du coin que l’on peut tâter le pouls de la population. Et c’est ce genre de voyage qui peut nous enrichir!

Denise et Camil

http://www.goshen.edu/~lonhs/SamYoder.html

http://www.shipshewana.com/